lundi 19 septembre 2016

FIN D'ETE ET PATRIMOINE.

L'été se termine et le Manteau d'Arlequin
 fait indiscutablement partie de notre
 Patrimoine Culturel ... 

C'est donc pour la fin de l'été et pour la "Journée du Patrimoine" que notre Présidente, Magali, a accueilli dans sa nouvelle demeure les membres du Conseil d'Administration du MAC,




avec l'aide de notre irremplaçable aubergiste, Florence.








La réunion ne fut pas seulement amicale et festive, elle fut d'abord l'occasion de découvrir et de commenter le bilan de l'aventure de l'été : 
       "Les Amazones de Palomita".
 
A l'issue de ce bilan, il fallut bien se rendre à l'évidence, malgré ou grâce à toutes les difficultés dans la réalisation du spectacle 2016 que j'ai déjà évoquées ici ou là dans ce "Blog" :
 
Le XXIXème Festival du Manteau d'Arlequin
 
                    a été une réussite ! 
 
... qu'il fallait saluer les verres à la main....
 
 










- 1777 spectateurs ont assisté au spectacle et plus de mille repas ont été servis à "l'Auberge".

- Malgré les baisses des subventions et grâce aux  coupes impitoyables dans les prévisions de dépenses, le budget a pu être tenu ! Un budget d'un peu plus de 30000€, (en nette  -voire très nette- diminution par rapport à des années précédentes.)

- Radio-village et Radio-bouchures ( ce que l'on appelle parfois ailleurs radio-couloirs...) ont rapporté la satisfaction des spectateurs et nous avons tous pu constater celle des participants au spectacle.

Alors :
BRAVO A TOUTES ET TOUS . 
 
 
J'ai déjà dit au fil de ce "Blog" tout le bien que je pensais des uns, des unes et des autres... 
J'ai aussi parlé des difficultés rencontrées, la réalisation d'un spectacle de cette taille n'est pas une balade de BisousNours...
Allez relire les articles précédents je n'ai rien à y changer.
Au théâtre on s'aime, on s'embrasse, on dit que tout a été formidable que tout le monde il était beau et gentil...on dit ça en public, mais après...
 
La dernière inquiétude, le dernier poids sur le cœur que comme tous je pouvais avoir était celui du portefeuille...Le pari de tenir le budget a été gagné nous pouvons donc parler d'avenir:
 
La preuve est faite que l'on peut continuer à animer Cluis-Dessous comme cela se fait depuis des années.
 
On pourra toujours discuter de la forme et du contenu du spectacle à proposer...argumenter pour savoir s'il faut avoir plus ou moins recours à des professionnels pour pallier au manque de bénévolat... mélanger et confondre bénévoles et rétribués ou défrayés... répartir, mieux répartir, et encore mieux répartir les charges de travail comme les danaïdes remplissaient inexorablement leur tonneau... revoir le plan de communication pour pallier aux "manques" de la presse locale... envisager tout et son contraire... on pourra discuter sans cesse (car rien n'est intéressant comme une discussion et j'entends bien toujours y tenir ma place avec tout l'emportement dont je suis capable...) tout cela pourra animer les longues soirées d'hiver dans notre Boichaut-sud...mais une chose est certaine :
 
le XXXème Festival de Théâtre
 du Manteau d'Arlequin
aura lieu en 2018.
 
 
Encore mieux: soudés par la réussite de leur été 2016 et sans que le rosé-pamplemousse ne les y oblige, les administrateurs du MAC ont décidé de proposer à tous les adhérents lors de l'assemblée générale de janvier 2017 (le 20  ??) plusieurs choses pour entretenir la convivialité et même l'amitié qui a parcouru les ruines de Cluis-dessous cet été: soirée retrouvailles... sorties théâtrales et touristiques, accueil de troupes et de spectacles et même montage de spectacle intermédiaire au
"GRAND SPECTACLE D'ETE 2018". 
 
Alors à bientôt.
 
La prochaine réunion du Conseil d'administration du MAC devrait avoir lieu le 4 novembre, allez faire un tour sur ce Blog vers cette date là...peut- être qu'il y aura encore du neuf.... 
 
    



BONUS:

Je l'ai déjà dit, l'aventure de "Palomita" m'a fait replonger dans les années "70"...

Les "70". Mes "70"...
A l'époque, l'automne, la rentrée c'était aussi le moment des "diaporamas". On revenait d'un tour du Maroc en "Simca 1000", de Grèce via la Yougoslavie en "R6" ou simplement d'un tour d'Europe en train-jeunes...Parfois de plus loin, l'Inde ou d'Afga... Alors on sortait le projecteur à fondu-enchainé, le magnéto à bande 4 pistes, les boites de diapositives et les copains devaient subir une heure de photos plus ou moins bonnes avec commentaires et musiques plus ou moins adaptés...
Pour faire revivre la tradition voici sans musique ni commentaire quelques photos de ma semaine dernière en Grèce (encore toujours la Grèce)...    









 









   

Aucun commentaire:

Publier un commentaire